Pas d’autorisation d’ester en justice pour Thierry Hory

ACTUAMETZ.FR  |  16 octobre 2008  |  Par Damien Portolano  •  0 commentaire 

Thierry Hory et son homologue d’Augny, François Henrion, qui était dans le public, sont ressortis de la salle du conseil de Marly sans avoir obtenu tout ce qu’ils souhaitaient.

Choqués par les propos d’Alain Joyandet, qui déclarait dans la presse qu’il avait fallu « piquer » des unités ailleurs, comme à Metz, pour maintenir la base aérienne de Luxeuil, dans sa circonscription d’origine, François Henrion et Thierre Hory, respectivement maires d’Augny et de Marly, Denis Jacquat et Jean-Louis Masson avaient brandi la menace d’une plainte pour trafic d’influence dans l’espoir d’obtenir, finalement, le maintien de la base.

Thierry Hory demandait ainsi mardi à son conseil de l’autoriser, selon le terme consacré, à ester en justice contre Alain Joyandet. Le maire de Marly précise qu’il s’agit là d’une arme de dissuasion et qu’il n’a pas forcément l’intention de s’en servir, en tout cas pas avant la visite du chef de l’Etat en Moselle, prévue d’ici la fin de l’année. Il appelle le conseil à faire bloc derrière lui. Ce sera un vœu pieu.

Jean-Pierre Liouville intervient au nom du groupe socialiste : il déplore une plainte sans fondement juridique « qui ne tiendrait pas 15 secondes devant un tribunal et qui, même si elle tenait, ne servirait à rien » car sans effet sur le décision de fermer la B.A. 128. Il dénonce aussi une action coûteuse et, habile manœuvrier, précise que « ce n’est pas à la commune de payer pour des parlementaires en mal de reconnaissance », ceux-ci n’ayant pas la capacité de mener une telle action, et suggère, à la place de cette motion, un vœu pour inviter les parlementaires à voter contre le budget de la défense.

Michel Hirschhorn prendra ensuite la parole au nom de l’autre groupe d’opposition, UMP celui-ci, en faisant les mêmes constats que son collègue socialiste : il s’inquiète d’une opération coûteuse et inutile. Là aussi, l’opposition fera une proposition : voter une motion de désaveu à l’encontre d’Alain Joyandet et l’accompagner d’une intense communication dans les médias. Les deux groupes annoncent, qu’en l’état, ils ne voteront pas la motion présentée par le maire.

Faute de l’unanimité qu’il souhaitait obtenir, Thierry Hory décide donc de ne pas soumettre le point aux voix et de le reporter au prochain conseil, avec l’engagement de rencontrer les 2 groupes d’opposition pour élaborer, conjointement avec la majorité, des textes consensuels pour chacune des trois propositions, ester en justice, vœu aux parlementaires, motion de désaveu, évoquée en séance.

Julien Pfersch

Carte Militaire : Comment concevez-vous l'avenir de Metz ?

  • Inquiétant (46%, 22 Votes)
  • Optimiste (31%, 15 Votes)
  • Pas de changement (21%, 10 Votes)
  • Pas d'opinion (2%, 1 Votes)

Total Votants : 48

Loading ... Loading ...

Articles à lire :

26 septembre 2008 • Carte Militaire : Metz l’indésirable ?
18 septembre 2008 • Carte Militaire : Une plainte contre Joyandet ?
06 septembre 2008 •
Carte Militaire : 1 500 manifestants à Metz
02 septembre 2008 •
Carte Militaire : les élus mosellans à l’Elysée
31 juillet 2008 • Les élus de Moselle contre la fermeture
25 juillet 2008 • La Moselle se mobilise
24 juillet 2008 • La nouvelle carte militaire

«Accueil
  
Adresse Trackback : http://actuametz.fr/carte-militaire-pas-autorisation-ester-justice-thierry-hory-2008855.html/trackback
Le journaliste est un interprète de la curiosité publique • Bernard Pivot
Toute l’actualité de Metz-Métropole • 100% Blog Informatif • ACTUAMETZ.FR | Tél : 03 68 33 53 85 (répondeur) | Nous contacter | Mentions Légales | Plan du site