Claude Bellei : « la région doit relever le défi du plein emploi »

ACTUAMETZ.FR  |  02 mars 2010  |  Par Mélissa Duval  •  0 commentaire 

Photo : Claude Bellei : « la région doit relever le défi du plein emploi »
Zap'Politique - Mélissa Duval a reçu Claude Bellei

Claude Bellei, Maire de Vantoux, conseiller communautaire à Metz Métropole et tête de liste du Modem en Lorraine pour les élections régionales, était mon invité dimanche, à l’antenne de Fréquence Metz Woippy. Cet ancien rédacteur-en-chef de la rédaction d’Europe 1 mène sa carrière politique avec une volonté d’exemplarité qu’il impose aux autres élus.

La carrière médiatique de Claude Bellei lui permet d’avoir un regard différent sur la vie politique, « on apprend quand on observe et quand on vit les évènements comme un spectateur ». « Je me suis toujours dit, peut être qu’un jour il serait intéressant de passer de l’autre côté du miroir ». C’est ainsi qu’il a franchit le pas, en 2008, en devenant le Maire du village dans lequel il est né. Le choix du Modem est « très simple » pour cet élu, quelque peu perdu entre une droite « abstraite » et une gauche « compliquée », le Mouvement Démocrate lui apparaît comme « le courant décentralisateur, social et européen » qu’il cherchait.

A la question de l’abstention, la faute revient selon lui aux hommes politiques « qui en sont en parti responsables », c’est dans cette optique qu’il les exhorte « à être encore plus exemplaire qu’exemplaire » et à communiquer davantage sur les institutions qu’ils représentent plutôt que de faire de la communication personnelle. Claude Bellei apparaît partagé quant au bilan de Jean Pierre Masseret « Je ne suis pas béat devant son bilan ». « Le grand reproche c’est ses réponses ponctuelles » il tacle la politique des couts de pouce, où on aide en urgence, « c’est utile mais ça ne suffit pas pour faire une grande politique ».

Pour Claude Bellei, « la priorité des priorités, c’est l’emploi », il rappelle quelques chiffres significatifs, « l’année dernière, le chômage a augmenté de près de 25% en lorraine », « chaque jour il y a prêt de 120 nouveaux demandeurs d’emploi ». Après sa déclaration : « la région doit relever le défi du plein emploi », l’élu s’explique, « sur plusieurs années, c’est possible », notamment grâce au développement de la filière bois qui est selon lui l’industrie lorraine de demain, principalement par ces caractéristiques renouvelables et non polluantes.

Le discours et les propositions pour la jeunesse sont également bien rodés, Claude Bellei propose par exemple d’ouvrir certains lycées en soirée afin « d’y proposer des cours du soir » aux lycéens. Ces lieux pourraient également être ouverts à toute leur famille « pour parler de tout, de culture… ». Ainsi les lycées pourraient devenir « des centres d’accueil et de formation », il ajoute pour ce qui est de l’encadrement « on peut faire appel à des étudiants ». Il profite de ce point sur les lycées pour rappeler un engagement national du Modem concernant les problèmes de violence, il propose de « remettre des hommes dans les lycées » en engageant entre 5 à 10 étudiants par établissement.

En ce qui concerne l’autre grande compétence de la région, l’élu Modem souhaite l’instauration d’une carte orange unique pour tous les moyens de transports. De plus, son projet structurant consiste en la création d’une nouvelle ligne ferroviaire rapide « le réseau rapide régional nord sud » qui ne passerait pas par l’actuel sillon lorrain, mais par la rive droite, il permettrait par exemple de mettre Metz et Nancy à 22 minutes, le projet est évalué à 800 million d’euro. Concernant le projet de Vandière, Claude Bellei se dit clairement contre, « c’est tellement évident » puisqu’on a déjà une gare d’interconnexion, l’idée d’en faire une deuxième est « complètement saugrenue ».

La question transfrontalière occupe également les propositions de la tête de liste du Modem, c’est avec quelques chiffres qu’il introduit son propos,  « 120 000 lorrains vont travailler à l’étranger, avec prêt de 90 000 rien que pour le Luxembourg », « il faut s’occuper de leur sort ». Il soulève un problème de transport, ainsi que les avantages fiscaux (notamment en matière de garde des enfants) que l’on veut retirer. Pour régler ces disfonctionnements, il propose plus de trains, du co-voiturage, une assistance en matière de fiscalité ainsi qu’une aide dans le domaine de la formation, par exemple dans l’apprentissage de langues étrangères. Il poursuit en expliquant « on est content que les lorrains trouvent du travail à l’étranger, mais il ne faut pas que l’on soit seulement des réservoirs à main d’œuvre! »

Claude Bellei en profite pour tacler Jean Pierre Masseret pour son implication ou plutôt son manque d’implication dans le domaine transfrontalier. En ce qui concerne la grande région, il constate « le dialogue est difficile à établir » et l’explique par le trop grand nombre de représentants lorrains, ainsi, si Claude Bellei devient Président de Région, il propose de créer un haut commissaire régional aux questions transfrontalières. Quant à ses choix au second tour, l’élu indique que rien n’est joué d’avance…

Si vous souhaitez suivre son plaidoyer pour un développement durable responsable, sa vision de la vie politique de demain ou encore sa dénonciation des discours expliquant que rien n’est possible, voici un lien pour écouter l’ensemble de cette interview :

1ère partie :

2ème partie :

3ème partie :

«Accueil
  
Adresse Trackback : http://actuametz.fr/claude-bellei-la-region-doit-relever-le-defi-du-plein-emploi-20101242.html/trackback
Le journaliste est un interprète de la curiosité publique • Bernard Pivot
Toute l’actualité de Metz-Métropole • 100% Blog Informatif • ACTUAMETZ.FR | Tél : 03 68 33 53 85 (répondeur) | Nous contacter | Mentions Légales | Plan du site