METTIS : « Rien ne peut arrêter le projet ! »

ACTUAMETZ.FR  |  02 juin 2010  |  Par Damien Portolano  •  9 Commentaires 

Photo : METTIS : « Rien ne peut arrêter le projet ! »
Présentation de l'avancement du projet METTIS

« C’est un nouveau départ qui s’ouvre à nous » introduit le Président de Metz Métropole, Jean-Luc Bohl, lors de la présentation de l’avancement du projet METTIS organisée ce mercredi 2 juin 2010. A ses côtés, le Maire de Metz et délégué aux Transports et Déplacements acquiesce d’un sourire approbateur.

En effet, le 17 mai dernier, Monsieur le Préfet a délivré la Déclaration d’Utilité Publique (DUP), véritable acte fondateur pour la mise en service du nouveau réseau baptisé « METTIS ». Ce projet de transport est une « démarche éco-responsable pour offrir un choix de liberté et de mobilité pour tous et pour incarner une nouvelle image de l’agglomération » précise Jean-Luc Bohl.

Du tramway au transports en commun en site propre

Dominique Gros explique la problématique du projet METTIS : « Quel est le mode optimal » pour la ville de Metz ?

Le tramway est une solution très efficace pour les agglomérations peuplées. Sa rentabilité demande une densité moyenne de population entre 6000 et 8000 habitants par km de ligne. L’axe étudié atteint, dans le meilleur des cas, 4800 habitants par km de ligne.

Monsieur le Maire de Metz remarque que les transports en commun en site propre est une réponse adaptée aux enjeux de mobilité : « On a tout d’un tramway sans les contraintes physiques, visuelles et financières, ce concept est deux fois et demi moins cher que le tramway. »

Jean-Luc Bohl ajoute que « ce concept révolutionne l’ensemble des transports sur notre agglomération ». « Cette nouvelle image est un nouvel art de vivre […], une fierté d’utiliser les transports en commun ».

« Rien ne peut arrêter le projet »

Avant de découvrir les premières esquisses, Dominique Gros précise avec hâte que « rien ne peut arrêter le projet » et ajoute « sinon cela coûte de l’argent ». Il rassure que METTIS est réalisable grâce à une préparation minutieuse et complète du projet.

Les premières esquisses

Le véhicule METTIS offrira un plancher bas intégral pour une parfaite accessibilité. D’une longueur de 24,50m, il est composé de trois caisses pour une meilleure capacité : 150 places maximum.

Ce choix de véhicule permettra de limiter leur nombre à 26 au lieu de 35 bus initialement prévus.

Cette grande capacité permet, au lancement de la ligne, de limiter les fréquences à 4 min. dans le tronc commun.

Le surcoût pour cette préférence est estimé à 1,7 million d’euro amortissable selon Metz-Métropole en moins de trois ans grâce à une économie de fonctionnement de 600 000 euro chaque année.

Les stations seront au nombre de 45 classées dont certains permettront l’intermodalité entre les différents modes de transports.

Les couleurs des véhicules et stations ne sont pas définitives, elles seront « métalliques, brillantes et belles » selon Dominique Gros.

[nggallery id=40]

Une billettique intelligente

Une étude est en cours pour rendre les billets de train compatible ou utilisable avec le réseau METTIS.

Une guidage optique absent

Après avoir fait polémique, la technologie du guidage optique n’a pas été retenue par Metz-Métropole. D’un coût de 80 000 € par bus et 70 000 € par station, « on peut s’en passer » à déclarer le délégué aux Transports et Déplacements.

Une ligne visible dans le paysage urbain

Unanime, Jean-Luc Bohl et Dominique Gros concluent que le paysage urbain est à améliorer pour obtenir « une révolution de l’image de la ville ». « C’est un projet d’ensemble qui sera emblématique du transport de l’agglomération de Metz » assure le Président de Metz-Métropole.

Monsieur le Maire de Metz demande aux habitants d’être patient et promet de les informer le plus efficacement possible

» Afficher le plan du tracé du METTIS
» Télécharger le phasage du projet

«Accueil
  
Adresse Trackback : http://actuametz.fr/mettis-rien-ne-peut-arreter-le-projet-20101914.html/trackback
Vos Réactions

9 réponses à “METTIS : « Rien ne peut arrêter le projet ! »”

  1. messin  •   03 juin 2010 9:29

    Le choix de la couleur n’est pas vraiment top !
    Ils aurait dut garder une couleur symbolique de la ville, tout comme les bus actuellement avec cette couleur jaumont,qui est trés belle !
    En esperant qu’ils change d’avis entre temps,meme si ont a pas encore vu ce « gris metallique super beau » ! :)

  2. Damien Portolano  •   03 juin 2010 12:02

    Les couleurs ne sont pas encore choisies mais une chose est sûre : ce ne sera ni blanc ni gris ni pierre de Jaumont !

  3. griffon  •   03 juin 2010 12:37

    le changement de pavés place de la République était donc inutile puisque le guidage optique n’est pas retenu

  4. messin  •   03 juin 2010 12:51

    Damien,d’ou vous tenais cette information puisque l’info vient de sortir ce matin c’est écrit noir sur blanc qu’il y aurait peut-être cette fameuse couleur de retenues ?!
    Griffon « le changement de pavés place de la République EST donc inutile…. »
    Le changement n’a jamais eu lieu 😉

  5. Damien Portolano  •   03 juin 2010 14:00

    @messin : j’étais bel et bien présent lors de la conférence de presse organisé par Metz-Métropole (voir Edition Metz sur France3 du 02/06/2010 – j’ai été filmé ;-).
    Aucune couleur n’a été actuellement retenue et Metz-Métropole étudie ceci avec minutie…
    Ce qui est écrit noir sur blanc est peut-être faux… Dominique Gros a fait allusion à cette couleur « blanche » mais ironiquement lorsqu’un journaliste a demandé si les bus seraient d’un blanc identique à celui du Centre Pompidou !!
    D’ailleurs, le RL indique que la gamme sera de deux à trois couleurs… donc jamais blanc ou gris ou jaune… 😉

  6. messin  •   03 juin 2010 14:09

    OK merci pour ces détails 😉
    La phrase est donné comme étant une affirmation sans détail voila peut etre la confusion que j’ai eu entre votre com et l’article :)
    Bonne journée

  7. Damien Portolano  •   03 juin 2010 14:13

    @messin : il y a tellement de choses à dire sur ce projet que je n’ai malheureusement pas pu tout écrire. Peut-être publierai-je un dossier spécial METTIS ?
    N’hésitez-pas à déposer d’autres commentaires.
    En vous remerciant de votre fidélité,
    Bonne journée,

    Damien

  8. Seghi  •   18 mai 2011 22:13

    METTIS : « Rien ne peut arrêter le projet ! »

    A condition de ne pas massacrer notre ville!

    Mettis: il était une fois une belle ville verte où il faisait bon vivre!

    Mettis ou ville verte? je choisis ville verte sans hésitation!

    Mettis: touche pas à ma ville!

  9. Claude Oswald  •   18 octobre 2011 2:58

    Quoi qu’on dise, ce n’est pas un tram, mais un bus. On fait des économies parce qu’on ne veut pas trop investir dans les transports en commun.

    L’exemple du tram de Strasbourg montre d’ailleurs la voie à suivre. C’est un vrai succès, et le tram s’intègre bien dans la ville.

    Je parie fort qu’avec le nouveau jouet-bus les responsables politiques messins feront parler d’eux pendant un certain temps, mais dans quelques ans personne ne parlera plus de leur tram au rabais.

Le journaliste est un interprète de la curiosité publique • Bernard Pivot
Toute l’actualité de Metz-Métropole • 100% Blog Informatif • ACTUAMETZ.FR | Tél : 03 68 33 53 85 (répondeur) | Nous contacter | Mentions Légales | Plan du site