Quel avenir pour nos intercommunalités ?

ACTUAMETZ.FR  |  15 septembre 2010  |  Par Mélissa Duval  •  1 Commentaire 

Depuis que le comité Balladur a rendu ses conclusions en préconisant, entre autre, une réforme et un redécoupage des intercommunalités, les prises de positions se multiplient et se précisent.

Les maires de Metz, Thionville et Briey ont entamés une réflexion commune qui a donné naissance à l’association « Aire urbaine Metz-Thionville-Briey ». Bertrand Mertz, le maire de Thionville s’en explique, il en va selon lui de la responsabilité des élus d’anticiper une future loi. Il dénonce le système actuel où l’espace urbain qui compte plus de 600 000 habitants, mais qui est fractionné en 14 intercommunalités et 144 syndicats intercommunaux. Il souhaite bousculer le « paysage institutionnel » et le microcosme politique afin d’améliorer la cohérence territoriale et lutter contre les surcouts engendrés par les multiples strates. Dominique Gros est sur la même ligne, pour le maire de Metz il est « urgent de simplifier » pour renforcer l’intercommunalité en « comblant » la fragmentation des villes et des communautés.

A droite le constat est le même, pour Julien Freyburger, chef de file UMP de l’opposition à Maizières-lès-Metz, la situation actuelle n’est pas satisfaisante. Il dénonce des limites « pas toujours cohérentes » ainsi que le manque de concertation concernant les missions au service des citoyens. Pour l’élu, la création de l’association « Aire urbaine Metz-Thionville-Briey » va dans le bon sens, puisque c’est celui de la réflexion pour « rapprocher les points de vue » dans un lieu de vie commun. Julien Freyburger reste ferme sur un point, il faut de la concertation pour « préserver le libre arbitre des communes« .

Les communistes mosellans proposent également leur vision par la voix de Patrick Abate, le maire PCF de Talange. En effet ce dernier propose la fusion des trois communautés de communes de la vallée de l’Orne et de la Moselle (CCPOM, Sillon Mosellan et communauté de communes de Maizières-lès-Metz). Il explique qu’en tant que « fervent défenseur de la logique communale » un des seul moyen de conserver les 36 000 communes françaises, c’est de les rendre capable de s’associer pour rendre les services aux citoyens ; ainsi il propose des axes de réflexion tel les transports, le travail, la consommation, l’éducation, les loisirs et la culture. La condition sine qua non selon l’élu communiste est de « jouer collectif » car ensemble on peut faire davantage…

Les élus vont-ils arriver à déléguer certaines de leurs compétences ? Seront-ils prêt à laisser leur poste de président d’intercommunalité et de syndicats intercommunaux pour le bien de notre territoire ?

«Accueil
  
Adresse Trackback : http://actuametz.fr/quel-avenir-pour-nos-intercommunalites-20102124.html/trackback
Vos Réactions

Une réponse à “Quel avenir pour nos intercommunalités ?”

  1. messin  •   22 septembre 2010 13:04

    Sa sera difficile pour certains de penser a autre chose qu’eux meme,si si !!!

Le journaliste est un interprète de la curiosité publique • Bernard Pivot
Toute l’actualité de Metz-Métropole • 100% Blog Informatif • ACTUAMETZ.FR | Tél : 03 68 33 53 85 (répondeur) | Nous contacter | Mentions Légales | Plan du site