Signature du Contrat de Redynamisation de Site de Défense

ACTUAMETZ.FR  |  12 juillet 2010  |  Par Damien Portolano  •  0 commentaire 

En juillet 2008, Metz Métropole prenait connaissance des restructurations militaires que l’Etat venait de décider dans le cadre de la mise en œuvre du Livre Blanc de la Défense.

Les élus de Metz Métropole ont pris immédiatement la mesure des conséquences que le territoire allait devoir affronter. Ils ont évalué les enjeux à faire valoir, pour défendre des compensations légitimes à ces décisions unilatérales.
Deux années de rencontres, d’échanges et de négociations avec l’Etat ont ainsi été nécessaires afin de bâtir un programme d’accompagnement efficace, pragmatique et acceptable. A l’Elysée, le 2 septembre 2008, à Woippy et Metz, les 8 et 15 octobre 2009, et lors de l’inauguration du Centre Pompidou-Metz le 11 mai 2010, les élus de l’agglomération et les parlementaires lorrains ont pu rappeler au Président de la République combien ils entendaient bénéficier d’un partenariat d’ampleur et stratégique avec l’Etat.
Actant le fait que le « Ministère de la Défense n’avait pas vocation à faire de l’aménagement du territoire », Metz Métropole a souhaité montrer durant ces négociations qu’elle disposait de nombreux atouts pour être considérée comme un « laboratoire » des politiques nationales (développement durable, recherche, transports…).
Ainsi, de la même manière qu’elle avait su être prête pour accueillir le Centre Pompidou-Metz, cette position offensive de la Communauté d’agglomération s’est traduite avec succès par la labellisation EcoCité plaçant Metz Métropole dans un club fermé de 13 agglomérations engagées vers un urbanisme durable (aux côtés de Montpellier, Nice, Rennes ou Marseille) ou par sa désignation comme lauréat de l’appel à projets Transports Collectifs du Grenelle de l’Environnement pour METTIS avec à la clé 17,9 millions d’euros. Cette ambition se poursuit avec l’intérêt exprimé au niveau national sur le projet de plateforme à conteneurs au port de Metz ou sur le projet Lafayette (Institut de
recherche dans le domaine de l’optoélectronique).
Le fruit de la détermination des élus de l’agglomération à ne pas accepter uniquement une compensation financière mais au contraire à défendre la mise en place d’un « bouquet » de compensations complémentaires entre elles et efficaces sur le long terme, a abouti à la signature d’un contrat avec l’Etat : le Contrat de Redynamisation de Site de Défense (CRSD).
Celui-ci a été signé le 8 juillet 2010 par M. Michel MERCIER, Ministre de l’Espace rural et de l’Aménagement du territoire, M. le Préfet de Région, M. le Président du Conseil régional de Lorraine, M. le Président du Conseil général de Moselle, M. le Président de Metz Métropole, Mrs. les Maires de Metz, Marly, Augny, Moulins-lès-Metz, Montigny-lès-Metz, Châtel-Saint-Germain et Woippy.
En juillet 2008, Metz Métropole prenait connaissance des restructurations militaires que l’Etat venait de décider dans le cadre de la mise en œuvre du Livre Blanc de la Défense. Les élus de Metz Métropole ont pris immédiatement la mesure des conséquences que le territoire allait devoir affronter. Ils ont évalué les enjeux à faire valoir, pour défendre des compensations légitimes à ces décisions unilatérales. Deux années de rencontres, d’échanges et de négociations avec l’Etat ont ainsi été nécessaires afin de bâtir un programme d’accompagnement efficace, pragmatique et acceptable. A l’Elysée, le 2 septembre 2008, à Woippy et Metz, les 8 et 15 octobre 2009, et lors de l’inauguration du Centre Pompidou-Metz le 11 mai 2010, les élus de l’agglomération et les parlementaires lorrains ont pu rappeler au Président de la République combien ils entendaient bénéficier d’un partenariat d’ampleur et stratégique avec l’Etat. Actant le fait que le « Ministère de la Défense n’avait pas vocation à faire de l’aménagement du territoire », Metz Métropole a souhaité montrer durant ces négociations qu’elle disposait de nombreux atouts pour être considérée comme un « laboratoire » des politiques nationales (développementdurable, recherche, transports…). Ainsi, de la même manière qu’elle avait su être prête pour accueillir le Centre Pompidou-Metz, cette position offensive de la Communauté d’agglomération s’est traduite avec succès par la labellisation EcoCité plaçant Metz Métropole dans un club fermé de 13 agglomérations engagées vers un urbanisme durable (aux côtés de Montpellier, Nice, Rennes ou Marseille) ou par sa désignation comme lauréat de l’appel à projets Transports Collectifs du Grenelle de l’Environnement pour METTIS avec à la clé 17,9 millions d’euros. Cette ambition se poursuit avec l’intérêt exprimé au niveau national sur le projet de plateforme à conteneurs au port de Metz ou sur le projet Lafayette (Institut derecherche dans le domaine de l’optoélectronique). Le fruit de la détermination des élus de l’agglomération à ne pas accepter uniquement une compensation financière mais au contraire à défendre la mise en place d’un « bouquet » decompensations complémentaires entre elles et efficaces sur le long terme, a abouti à la signature d’uncontrat avec l’Etat : le Contrat de Redynamisation de Site de Défense (CRSD). Celui-ci a été signé le 8 juillet 2010 par M. Michel MERCIER, Ministre de l’Espace rural et de l’Aménagement du territoire, M. le Préfet de Région, M. le Président du Conseil régional de Lorraine, M. le Président du Conseil général de Moselle, M. le Président de Metz Métropole, Mrs. les Maires de Metz, Marly, Augny, Moulins-lès-Metz, Montigny-lès-Metz, Châtel-Saint-Germain et Woippy.
«Accueil
  
Adresse Trackback : http://actuametz.fr/signature-du-contrat-de-redynamisation-de-site-de-defense-20102038.html/trackback
Le journaliste est un interprète de la curiosité publique • Bernard Pivot
Toute l’actualité de Metz-Métropole • 100% Blog Informatif • ACTUAMETZ.FR | Tél : 03 68 33 53 85 (répondeur) | Nous contacter | Mentions Légales | Plan du site